Comment déterminer si on va manquer de fourrages ?

Avant d’envisager des stratégies parfois coûteuses pour augmenter ses stocks de fourrages, mieux vaut vérifier si un réel manque est à prévoir pour la prochaine année. Plus le constat est fait tôt, plus le choix des stratégies est intéressant. Un suivi régulier des inventaires durant l’année sera également nécessaire, pour s’ajuster en cours de route.

Pour calculer les stocks :

  1. Compiler les quantités dans l’inventaire actuel (nombre de balles, silos horizontaux et verticaux, etc.)

  2. Additionner les quantité à récolter d’ici la fin de la saison, selon les rendements prévus

  3. Soustraire 10 % pour prévoir une marge de manœuvre (pertes à l’entreposage et à la reprise)

Nos conseillers ont les bons outils pour vous aider à calculer vos stocks. N’hésitez pas à les consulter !

Pour estimer les besoins :

  1. Déterminer la consommation annuelle de fourrages par type d’animaux
    Pour ce point, il y a deux options possibles. La première est d’utiliser les données des rations du troupeau pour chaque groupe d’animaux. On pourra ainsi multiplier la quantité journalière de fourrages par 365 pour obtenir la quantité annuelle à servir. On peut également se baser sur des moyennes (Tableau 1).

  2. Multiplier le nombre d’animaux par la quantité annuelle de fourrages consommés pour chaque groupe

  3. Additionner le total annuel de chaque groupe d’animaux pour déterminer la consommation annuelle de fourrages du troupeau

Tableau 1. Besoins en fourrages des troupeaux Holstein

Type d’animal

Consommation de fourrages

(t MS/animal/an)

Vache (faible productrice)1

5,1

Vache (moyenne productrice)1

5,5

Vache (forte productrice)1

5,8

Sujet de remplacement2

3,0

1. Évolution de la production laitière québécoise 2019 et 2. Données internes de Lactanet.

Pour comparer les besoins aux stocks :

  1. Diviser les stocks par la consommation annuelle de fourrages du troupeau, toujours en tonnes de matière sèche (t MS)

  2. Multiplier ce résultat par 365, ce qui donnera la disponibilité de fourrages en termes de jours d’approvisionnement

  3. Additionner le nombre de jours d’approvisionnement à la date actuelle pour déterminer le moment où les stocks seront épuisés.

Passer à l’action

Si le résultat des calculs laisse présager un manque de stock avant la première coupe de l’an prochain, plusieurs pistes de solutions sont envisageables. Nous avons rassemblé pour vous des listes de stratégies à explorer, autant au champ qu’à l’étable.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Par Jean-Philippe Laroche, agr., M. Sc.
La valorisation des fourrages par les ruminants est un sujet particulièrement passionnant pour Jean-Philippe, qui a grandi sur une ferme laitière. Diplômé en agronomie de l’Université Laval en 2018 et membre de l’Ordre des agronomes, il a également complété une maîtrise en sciences animales, durant laquelle il a reçu plusieurs distinctions.
Par Karen Bergeron agr., M. Sc.
Par Annick Desjardins agr.
Par François Labelle agr.
Par Audrey Lacroix agr.
Par Diane Lequin agr.
Par René Roy agr.