La mise en marché du lait de chèvre… toujours au cœur des préoccupations du secteur

L’année 2019 n’a pas donné de répit aux producteurs de lait de chèvre. Après une année 2018 difficile et remplie d’incertitude face aux volumes octroyés, voilà que 2019 s’annonçait avec une crise sans précédent. Ayant annoncé la fermeture de son usine de Saint-Damase, Agropur cessait définitivement ses achats de lait de chèvre au Québec. Les volumes transformés par la coopérative représentaient alors environ 25 % de la production laitière caprine québécoise.

Suite à ces dures années, près de 20 entreprises productrices de lait de chèvre ont fermé leurs portes. Cela a d’ailleurs créé d’importants problèmes d’approvisionnement aux usines de transformation. Pour tenter de sécuriser les marchés et encourager les producteurs ayant décidé de poursuivre leurs activités, une table de concertation du secteur a été mise sur pied. Celle-ci regroupe les principaux acteurs de la filière, dont Lactanet. Les principaux chantiers sur lesquels la table se penchera sont : la coordination verticale de la filière, le développement de marchés, les conditions d’approvisionnement des usines de transformation et le développement des entreprises et de la production. Plusieurs actions sont déjà en branle. Cette crise pourrait d’ailleurs être un point tournant pour le secteur laitier caprin et les entreprises qui y survivront n’en seront que plus fortes et mieux soutenues.

La diminution du nombre de troupeaux dans la province a évidemment eu des répercussions sur le nombre de troupeaux effectuant du contrôle laitier. Face aux incertitudes, le nombre de chèvres par troupeau a également diminué de 22 % par rapport à l’an dernier. Malgré tout, une légère augmentation de la productivité est observée. Cette hausse touche autant la production laitière (+ 3 %) que la quantité de gras et de protéine produite (+ 7 %). 

Lactanet poursuit ses efforts pour soutenir les producteurs de lait de chèvre. La diminution des coûts pour le traitement des données au contrôle laitier fait partie des mesures de soutien mises en place en 2019. Des conférences sur différents thèmes sont régulièrement élaborées pour maximiser le transfert de connaissance vers les producteurs, intervenants et étudiants intéressés par le secteur caprin laitier. Lactanet a également contribué au projet d’élaboration du portrait technique et économique du secteur. Ce portrait est un premier pas vers plusieurs autres projets et/ou formations pour améliorer la compétitivité des entreprises.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Par Caroline Brunelle, agr.
Référence en production caprine au Québec, elle apporte son expertise technique aux producteurs laitiers caprins qui font face à de grands défis dans ce secteur agricole marginal en développement. Conférencière et formatrice, elle a aussi participé à l’élaboration de plusieurs outils pratiques pour les producteurs tels que le Guide d’élevage de la chevrette laitière.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *