Recherche sur la raideur

Le syndrome spastique bovin,  ou la raideur, chez les vaches suscite des préoccupations chez les producteurs laitiers. Nous voulons mieux comprendre ce syndrome et travailler à développer des outils et des stratégies qui peuvent réduire la raideur dans la population laitière canadienne.

Une meilleure sélection génétique en vue de l’amélioration des troupeaux laitiers

Nous ENTENDONS les producteurs et les vétérinaires nous dire que la raideur devient de plus en plus problématique dans les fermes, mais nous ne le VOYONS pas dans nos données. La raideur est généralement consignée par le biais de la classification qui a souvent lieu AVANT l’apparition des symptômes. Une collecte de données auprès de tout les fermes laitières partout au Canada nous aidera à mieux comprendre la raideur et à entreprendre le développement d’outils génétiques pour en réduire l’impact.

Des vaches en santé sont des vaches productives

Y a-t-il des vaches affectées par la raideur dans votre ferme? Votre participation à notre Blitz de collecte de données sur la raideur est rapide et facile, de plus, elle appuie notre but collectif visant à améliorer la production laitière, le profit à la ferme, l’état et le bien-être des animaux. Si vous avez des vaches affectées par la raideur, nous voulons obtenir vos données!

Vos données vous appartiennent

Toutes les données recueillies sont confidentielles à 100 % et ne seront pas partagées ou rendues publiques.

Ouvrir la voie à la prochaine génération

Collectivement, la vie productive des vaches laitières canadiennes continue de s’améliorer à mesure que les producteurs laitiers comprennent et appuient les projets en collaboration avec l’industrie. Ultimement, votre participation améliore les choses pour la prochaine génération de producteurs laitiers et le temps que vous consacrez à ce projet est grandement apprécié.

Raideur = Syndrome spastique bovin

La raideur est un trouble neuromusculaire qui affecte toutes les races de bovins. La raideur affecte habituellement les bovins plus âgés et est caractérisée par des contractions spastiques dans le muscle d’un ou des deux membres postérieurs, du dos et éventuellement du corps au complet.

Ne pas confondre avec la parésie

Pour cette campagne de collecte de données, nous souhaitons également connaître les femelles de votre troupeau qui sont atteintes de parésie spastique bovine. Veuillez inclure ces animaux dans votre rapport et indiquer qu’ils sont atteints de parésie.

SIMILARITÉS

  • Maladie neuromusculaire des membres postérieurs sans guérison
  • Les symptômes apparaissent lorsque l’animal est en mouvement

DIFFÉRENCES

  • La parésie se produit habituellement chez les veaux et affecte un membre postérieur avec un jarret bloqué, ressemblant à une « jambe de bois », sans tremblement
Deux étapes faciles pour transmettre les données sur la raideur de vos vaches

Étape 1 – Identifier les animaux
Rechercher les vaches qui manifestent un comportement associé à la raideur en notant :

  • Identifiant de l’animal (ID)
  • Numéro d’enregistrement (s’il y a lieu)
  • Niveau de gravité
  • Âge au début des symptômes
  • Possibilité de parésie

Étape 2 – Transmettre les données
Consigner les données selon une des deux options.

A) Utiliser le formulaire en ligne sécurisé :

B) Télécharger le formulaire de collecte de données en format PDF ou Excel.  Une fois complété, vous pouvez nous le transmettre selon l’option qui vous convient le mieux : 

Par courriel : crichardson@lactanet.ca
(n’oubliez pas de joindre vos données ― Excel, PDF, numérisation ou photo claire acceptée)

Par la poste : À l’attention projet sur la raideur, Lactanet Canada,
660 Speedvale Ave West, Suite 101, Guelph, ON N1K 1E5

Par télécopieur : À l’attention projet sur la raideur, 519 767-6768

À la ferme : remettez les données à votre représentant

Signes que votre vache est affectée par la raideur

Parties du corps affectées

  • Deux membres postérieurs plus fréquemment affectés


Âge au début des symptômes

  • Animaux matures âgés de deux à sept ans


Symptômes cliniques

  • Les premiers signes sont que l’animal secoue ou s’appuie sur la barre de cou lorsqu’il se lève
  • Des épisodes d’hyperextension des membres postérieurs sont habituellement accompagnés d’un soulèvement de la tête et d’un comportement d’étirement
  • Des cas légers ont des périodes exemptes de symptômes qui s’aggravent au fil du temps
  • Les animaux affichent des signes de boiterie, mais peuvent encore marcher en supportant le poids complet

Vous pourriez aimer