Travailler sur la santé des sols pour améliorer la rentabilité de la ferme

Il y a quelques dizaines d’années, qui aurait pensé qu’un jour on mettrait autant d’effort pour que le confort de nos animaux soit aussi optimal?

Crédit photo : Denis Ruel

C’est maintenant une évidence que le bien-être des vaches fait partie des éléments les plus importants à considérer pour améliorer la rentabilité des fermes laitières. Certains disent qu’aujourd’hui, la santé des sols représente un peu le bien-être animal de l’époque. On commence à bien prendre conscience de son importance. On sait depuis longtemps que c’est mieux pour l’environnement, mais on comprend de plus en plus son impact positif sur la rentabilité de la ferme à court, moyen, et long terme.

Qu’est-ce que la santé des sols?

La santé d’un sol tient compte de sa qualité physique, chimique, et biologique. Au point de vue physique, on cherche à avoir un sol bien structuré sans compaction, et avec un égouttement de surface adéquat. Du côté chimique, on veut un bon pH et les éléments nutritifs nécessaires pour que nos plantes poussent bien. Pour ce qui est de l’aspect biologique, on vise à avoir un sol plein de vie avec une bonne quantité de matière organique. 

Plusieurs pratiques permettent d’améliorer la santé des sols. La présence d’une bonne rotation des cultures ainsi que le chaulage font probablement partie des éléments les plus importants. On pourrait aussi comparer les sols à des panneaux solaires. On veut capter le maximum d’énergie grâce aux plantes pour que celles-ci nous donnent en retour un produit à récolter et/ou de la matière organique pour nourrir le sol. Quand on voit des sols à nu ou des entre rangs de maïs vides, il faut y voir une opportunité. En plus d’apporter de la matière organique, les cultures de couvertures permettent également d’améliorer la structure, l’égouttement de surface, la capacité portante, ainsi que la fertilité du sol. Évidemment, il ne faut pas oublier que les plantes fourragères pérennes ont aussi un énorme impact positif sur la santé des sols, puisqu’elles sont présentes à longueur d’année et captent un maximum d’énergie provenant du soleil (Figure 1). En retour, elles nous donnent du rendement oui, mais aussi une quantité impressionnante de racines qui nourrissent le sol. 

Figure 1. Cette figure démontre bien l’effet positif des plantes pérennes sur la quantité d’énergie captée en provenance du soleil.

Merci à Marie-Noëlle Thivierge pour l’image.

Le résultat d’un sol en santé? Plus de rendement, le tout avec moins de variabilité et moins d’intrants. C’est aussi simple que ça! 

Bien s’entourer, c’est payant

En terminant, si vous souhaitez améliorer la santé de vos sols, ne le faites pas seuls! Demandez de l’aide à vos conseillers en agroenvironnement pour vous guider dans ce processus. Ils pourront certainement aussi vous aider à dénicher les différentes subventions disponibles selon votre région. Bien s’entourer, c’est un investissement payant! 

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Par Jean-Philippe Laroche, agr., M. Sc.
La valorisation des fourrages par les ruminants est un sujet particulièrement passionnant pour Jean-Philippe, qui a grandi sur une ferme laitière. Diplômé en agronomie de l’Université Laval en 2018 et membre de l’Ordre des agronomes, il a également complété une maîtrise en sciences animales, durant laquelle il a reçu plusieurs distinctions.