Une sélection génétique orientée vers la production de gras pour répondre au besoin du marché

Le mode de paiement du lait aux producteurs laitiers québécois sera modifié à l’été 2021 pour s’adapter aux besoins du marché interne : il n’y aura plus d’avantage économique à produire du lait affichant un ratio SNG\Gras supérieur à 2.20. Ceci signifie qu’un taux de gras plus élevé au réservoir, supérieur à 4,1 kg\hl, sera favorable au maintien d’un ratio idéal.

Photo : Guillaume et René Bessette en compagnie de leur conseillère stratégique de Lactanet, Annick Desjardins.

L’une des solutions pour augmenter le taux de gras dans le lait est de concentrer ses efforts vers la sélection génétique, dont l’héritabilité atteint 50 % pour le taux de gras et 26 % pour le rendement en gras.  

Bien qu’un changement aux objectifs de sélection puisse prendre quelques années à se concrétiser dans le réservoir à lait, il n’est jamais trop tard pour commencer. Les opportunités de sélectionner un meilleur troupeau en gras sont bien présentes, à commencer par les taureaux sur les feuilles d’épreuves des centres d’insémination artificielle: l’offre de taureaux à plus de 80 kg de gras et +0.20 % de différentiels de gras n’a jamais été aussi importante.

La sélection à la ferme Bessette et Frères (Waterville) inc.

Propriétaires :  René et Guillaume Bessette
Composition du troupeau :  130 vaches Holstein en lait, production annuelle de 11 376 kg à 4,25 kg\hl 3,40 kg\hl protéine vraie
Stabulation :   Nouvelle étable en stabulation libre construite en 2019 équipée de trois robots de traite.

La ferme Bessette et Frères priorise la sélection selon les indices en gras depuis plusieurs années. Les résultats sont bien réels dans le réservoir : le taux de gras se maintient autour de 4.30 kg\hl et le ratio SNG\gras est généralement inférieur à 2,20. Les propriétaires, M. René Bessette, son fils Guillaume et leur conseillère stratégique Lactanet, Annick Desjardins, le confirment : aucun dérivé d’huile de palme n’est utilisé dans la ration. Selon René, « nous sélectionnons surtout depuis 10 ans des taureaux forts selon le taux de gras et les résultats sont rapide malgré notre historique de sélection en lait. Nous apportons aussi beaucoup d’attention aux rations servis : nous offrons à nos vaches une ration simple mais de qualité constante, avec des fourrages bien fermentés à l’année, ce qui favorise une flore microbienne stable et la santé du rumen ».

Des outils facilement accessibles aux producteurs permettent de suivre l’évolution de la génétique du troupeau. Le rapport Inventaire génétique du troupeau procure un premier constat : au bas de l’inventaire des femelles actives au contrôle laitier, les moyennes du troupeau sont calculées selon deux catégories de femelles, les vaches et les génisses. Le tableau ci-dessous montre les indices génétiques moyens à la ferme Bessette et Frères : le rendement en gras affiche des rang centiles de 78% pour les vaches et 87% pour les génisses. Notez aussi les % de gras moyens enviables :  +0.12 % pour les vaches et +0.19 % chez les génisses.

Un autre outil, le logiciel La boussole Compass offre des graphiques démontrant la progression génétique d’un troupeau. Le graphique ci-dessous montre l’évolution des indices en gras des génisses enregistrées à la ferme Bessette et Frères selon les années de naissance pour son préfixe PAVICO. La ligne rouge représente l’évolution génétique moyenne de tous les troupeaux canadiens et la ligne bleu indique la moyenne des indices en gras des génisses PAVICO à chaque année. Elle se situe au-dessus de la ligne pointillée qui indique que le préfixe PAVICO se classe parmi les meilleurs 10% des troupeaux canadiens depuis plusieurs années :

En cliquant sur le nombre de génisses du graphique ci-dessus, nous voyons les 10 taureaux ayant eu le plus de génisses enregistrées selon chaque année de naissance. Les indices très élevés des taureaux expliquent que les moyennes génétiques sont supérieures : Le tableau ci-dessous montre ces indices pour les 10 pères ayant le plus de génisses enregistrées en 2020 portant le préfixe PAVICO :

Enregistrements par taureau – 2020

Nom du taureauGras (kg)Déviation gras (%)Nombre de filles
TROPIC1130,555
HORIZON750,435
COBALT890,214
DUKE1320,194
REDCARPET920,534
IMPERIAL1070,213
HASHTAG700,073
MIRAND-PP43-0,043
DIGITAL880,113
OTHELLO760,303
ACTION560,263
ADAGIO560,063
ALCOVE1500,543
SWINGMAN RED500,063

Outre la sélection pour le gras, Guillaume, le fils de René responsable des choix de taureaux, vise à améliorer la position des membres arrières, la vitesse de traite, la fertilité des filles et la persistance de lactation.

La sélection pour un meilleur troupeau en gras : des outils à portée de main

Les besoins du marché demandent que le lait livré à la ferme soit supérieur à 4.1 kg/h de gras. Pour y parvenir, l’une des solutions est de concentrer ses efforts sur ce critère par la sélection génétique de taureaux très forts en gras.  Des producteurs qui ont adopté cette stratégie obtiennent les résultats souhaités. Le rapport Inventaire génétique du troupeau et La boussole Compass sont des outils à consulter pour faire les constats de la sélection et comparer son élevage avec les autres troupeaux canadiens.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Par Mario Séguin, agr.
Mario a à cœur l’amélioration des troupeaux laitiers. Diplômé en sciences animales de l’Université McGill et membre de l’Ordre des agronomes du Québec, il contribue au développement et à la valorisation des outils de gestion offerts par Lactanet.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *