Ferme Jomar : garder le cap

Entre 2019 et 2020, la ferme Jomar est passée de la 84e à la 14e position du palmarès des meilleurs troupeaux laitiers du Canada. Ce bond en avant n’est pas dû au hasard. C’est le fruit du travail rigoureux de trois producteurs qui ne prennent aucune décision à la légère.

Marcel Blouin, Jocelyne Beauchesne et leur fils Rémi sont fiers de leur nouvelle position au palmarès. « Avoir des objectifs clairs, trouver des moyens pour les atteindre et toujours garder un œil sur leur évolution… Tout ça, c’est essentiel pour réussir dans notre métier », indique Rémi Blouin, qui sera bientôt la 5e génération à la tête de la ferme familiale.

Les producteurs de Saint-Malo dans la région de Coaticook, n’ont pas peur de faire des erreurs. 

« Ça fait partie du progrès. Ce n’est pas grave de reculer d’un pas si ça te permet ensuite d’en faire deux ou trois de plus vers l’avant, ajoute le jeune homme. L’important, c’est d’en tirer des leçons. Et pour ça, il faut prendre le temps d’analyser nos erreurs et les comprendre. » 

Il y a deux ans, des problèmes avec leur système de traite avaient causé des cas de mammites dans leur troupeau. Comme les producteurs prennent le temps d’observer chaque petit détail, ils ont rapidement pu mettre le doigt sur la cause et ajuster le tir. La situation s’est vite améliorée, si bien que la ferme s’est vu octroyer un pointage élevé pour la qualité du lait. (CCS)

Les experts avec qui la famille collabore les aident à définir et atteindre leurs objectifs.

« On travaille par exemple avec une conseillère Lactanet, Joane Blais. C’est une personne clé dans notre entourage, mentionne Rémi Blouin. Chaque mois de janvier, elle nous demande ce qu’on vise pour l’année, puis elle nous guide pour s’assurer qu’on atteigne nos objectifs. »

La conseillère visite la Ferme Jomar tous les deux mois. Elle souligne les éléments importants à surveiller et suggère des améliorations. « On valorise beaucoup ce regard extérieur », affirme le futur copropriétaire.

Chaque détail compte

En 2020, les producteurs ont entrepris d’importants travaux. Après y avoir longuement réfléchi, ils ont non seulement décidé d’agrandir l’étable des génisses, mais aussi de la transformer en stabulation libre. « En prenant cette décision, on espère réduire l’âge au premier vêlage », résume Marcel Blouin.

Bien qu’il soit encore tôt pour en tirer des conclusions, les producteurs ont bon espoir que cette amélioration créera des conditions propices à une meilleure croissance et qu’elle permettra aux génisses d’atteindre leur poids cible pour la saillie plus rapidement.

La ferme Jomar se démarque également par son taux de gestation au-dessus de 50 % en moyenne. « On accorde énormément d’importance à la régie, précise

Marcel Blouin. On observe attentivement nos vaches et on note tout : comment elles se sentent, comment elles s’alimentent, les signes de chaleurs, etc. » Cette façon de faire leur permet d’inséminer au bon moment et de manquer moins de chaleurs.

Du côté de la stratégie d’élevage, les Blouin-Beauchesne misent beaucoup sur les données. 

« Grâce aux informations de la boussole génétique Compass, j’identifie mes critères de sélection à surveiller selon les meilleurs standards de l’industrie, puis je classe mes animaux en fonction de ça », illustre Rémi Blouin.

De cette façon, le jeune producteur crée ses propres tableaux comparatifs qui lui permettent de déterminer quels sont les sujets élites de son troupeau. 

« Autrement dit, j’arrive non seulement à comparer notre troupeau aux moyennes de l’industrie, mais je sais aussi exactement quels sujets sont les mieux placés pour que j’utilise des semences sexées », dit-il.

Selon lui, les approximations n’ont pas leur place en production laitière, comme en témoigne leur saut de 70 places au palmarès.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Par Noémie Ferland, interview et rédaction, Agence Haricot marketing

Publications annuelles

Les faits saillants sont publiés dans nos rapports annuels, qui présentent également des profils d’exploitations laitières qui se sont distinguées au classement des meilleurs troupeaux.

De gauche à droite: Marcel Blouin, Jocelyne Beauchesne et Rémi Blouin.

Portrait de la ferme Jomar inc.

Propriétaires: Marcel Blouin, Jocelyne Beauchesne et Rémi Blouin

Employé: Une employée à temps partiel

Nombre d’hectares en culture : 50

Nombre de têtes: 35 vaches en lactation (2 traites/jour)

Stabulation : Stabulation entravée en lactation, stabulation libre pour les génisses

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *