Mieux gérer les périodes de transition de son troupeau grâce aux données

Chez Lactanet, l’un des principaux services offerts est la collecte de données et nous savons qu’il peut être facile de s’y perdre. Or, pour véritablement tirer le maximum des données et rapports que nous fournissons, il est essentiel de bien interpréter l’information. 

Le projet Valoriser ses données pour s'améliorer

Un projet de recherche nommé Valoriser ses données pour s’améliorer a été réalisé chez six producteurs de lait de l’Île-du-Prince-Édouard durant une année. Le principal objectif était de découvrir comment un producteur peut utiliser les données des rapports fournis par Lactanet pour identifier des possibilités d’amélioration à sa ferme, puis trouver des solutions pour maximiser le rendement et la rentabilité du troupeau.

Dans les fermes laitières de l’Atlantique, comme ailleurs au Canada, la gestion des vaches en transition est l’un des enjeux ayant le plus d’impact sur le rendement en lactation. Le projet de recherche portait donc plus précisément sur l’implantation des cinq facteurs clés de la gestion des vaches dans cette période critique.

Facteurs clés ayant un impact sur la transition

  • Assurer suffisamment d’espace à la mangeoire (vaches pré-vêlage et fraiches) 
  • Minimiser les déplacements de vaches et le stress de changement de groupe  
  • Assurer suffisamment d’espace de couchage par animal, en stalle ou en parc 
  • Maximiser le confort de la surface des aires de couchage ou stalles  
  • Porter attention à l’alimentation des vaches taries 

Le processus et les résultats

Les données issues des tests de Lactanet de chacune des six fermes ont été examinées lors de la première visite des chercheurs pour déterminer où des améliorations pouvaient être apportées pendant la période de transition. Voici des problèmes souvent relevés : augmentation de la production inférieure aux attentes entre les groupes de lactation, prévalence élevée d’acétonémie, faible Indice de transitionMD et faible production au pic de lactation.

Tableau 1. Changements effectués dans chaque ferme sur la base des cinq facteurs clés d’une bonne transition

5 facteurs clés de la transitionTroupeau
A
Troupeau
B
Troupeau
C
Troupeau
D
Troupeau
E
Troupeau
F
Amélioration de l’espace à la mangeoire ouioui ouioui
Amélioration du déplacement des vachesouiouiouiouiouioui
Amélioration de la taille des stalles/logettes et des enclos ouioui ouioui
Amélioration de la surface de couchageouiouiouiouiouioui
Amélioration de l’alimentationouiouiouiouiouioui

Des visites de suivi ont été planifiées pour évaluer l’effet des changements recommandés sur les données du troupeau. Parmi les six fermes, certaines n’ont pas pu appliquer toutes les recommandations basées sur les cinq facteurs clés d’une bonne transition. Cependant, tous les producteurs ont appliqué quelques-unes des recommandations (voir le tableau 1).

C’est au sein du troupeau F que le plus grand nombre de changements a été effectué. Dans ce troupeau, l’Indice de transition s’est amélioré, passant d’une moyenne de – 740 en décembre 2018 à une moyenne de + 521 en décembre 2019. Il s’agit d’une amélioration de 1261 points, ce qui signifie que les vaches qui ont vêlé vers la date du test de décembre 2019 auraient potentiellement produit 1 261 kg de lait de plus que prévu par lactation, comparativement à celles ayant vêlé 12 mois plus tôt.

Pendant la même période, le rapport CétoLab indiquait une réduction de la prévalence d’acétonémie sur 90 jours chez les vaches fraîchement vêlées, passant de 14 % en décembre 2018 à 6 % en décembre 2019.

Les chercheurs ont aussi observé une diminution graduelle du comptage de cellules somatiques de ce troupeau. Cette diminution allait de pair avec l’amélioration des transitions. Il s’agit d’un résultat qui survient fréquemment dans les troupeaux où la transition s’améliore.

Le projet Valoriser ses données pour s’améliorer a démontré qu’en utilisant les données des tests de Lactanet et des rapports comme l’Indice de transitionMD et CétoLab, les producteurs peuvent identifier les facteurs limitants de leur programme de transition, apporter des changements, puis suivre les progrès.

Les six troupeaux ont connu une amélioration de leurs transitions à divers degrés après 12 mois. Par ailleurs, dans un bref sondage mené après le projet, les producteurs ont indiqué que les changements apportés au programme de tarissement ont amélioré les transitions. Globalement, l’Indice de transitionMD a augmenté et la prévalence d’acétonémie a diminué chez les vaches fraîchement vêlées. Enfin, on a observé moins de problèmes de santé après le vêlage, comme la fièvre de lait, la rétention du placenta et le déplacement de la caillette.

Les résultats de ce projet aident à illustrer l’avantage d’utiliser les données de la ferme pour gérer le rendement et la rentabilité des troupeaux. Le fait d’améliorer certains aspects de la gestion, comme le programme de tarissement/transition et d’utiliser les données pour cibler les problèmes pour, ultimement, trouver des solutions, génère des impacts considérables dans beaucoup de troupeaux à l’heure actuelle.

Quel est le message à retenir? Il est plus facile de gérer ce que l’on mesure. Chaque fois que vous apportez des changements, prenez-les en note; utilisez vos données (de Lactanet, de votre logiciel à la ferme ou de votre système de traite automatisée); et contactez votre équipe de conseillers agricoles pour vous aider à interpréter ces renseignements extrêmement utiles. Beaucoup de producteurs le font, et ils voient des résultats. 

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Par Jeffrey Gunn, M. Sc.

Par Stirling Dorrance, B. Sc., DMV, conseiller en production laitière